Imprimer

 

La salle général Niox* - documentation-bibliothèque ainsi que le cabinet des dessins, estampes et photographies du musée de l’Armée ont ouvert en mars 2018 après de grands travaux de rénovation.
 
La documentation-bibliothèque et le cabinet des dessins, estampes et photographies ont fermé en 2006, les espaces précédemment occupés ayant alors été affectés au parcours de salles du département de Louis XIV à Napoléon III, rénové dans le cadre du projet ATHENA.
Les fonds documentaires et collections de dessins, d’estampes et de photographies ont été stockés provisoirement dans diverses réserves, sur le site des Invalides et dans des réserves délocalisées, les rendant partiellement inaccessibles.
 
D’importants chantiers ont néanmoins pu être menées de 2008 à 2018 :
-- L’informatisation des fonds de la bibliothèque et mise en ligne de son catalogue sur le site du SGA du ministère des armées : plus de 30 000 notices de livres et périodiques sont disponibles sur le site portail biblio-musees.defense.gouv.f
-- La réalisation d’une étude de conservation préventive avec le cabinet In-Extenso permettant d’établir une volumétrie et un état sanitaire des collections, puis de programmer leur reconditionnement et leur répartition dans les futures réserves
-- Les chantiers de collection comportant le tri, classement, récolement, dépoussiérage et reconditionnement des fonds documentaires et des collections demeurées accessibles (livres, dessins, albums, plaques photographiques, négatifs sur supports souples...), chantiers qui se poursuivront au-delà de la réouverture, en mars 2018, par le traitement des fonds de tirages photographiques, d’estampes et de manuscrits.
-- La numérisation en 2012 de dessins (2300 vues) et d’albums photographiques (6800 vues), numérisation en cours de 20 600 plaques de verre et de 7800 négatifs sur supports souples
-- La numérisation en 2012 de registres de la bibliothèque et de catalogues de collections (5900 vues) ainsi que de fonds d’autographes de la Révolution française à la monarchie de Juillet (4300 vues), numérisation en 2015-2016 de registres et catalogues anciens de la bibliothèque et de l’Hôtel des Invalides et de registres du conseil d’administration du musée de l’Armée (6900 vues), numérisation de tables et planches de construction des principaux attirails de l’artillerie de Gribeauval publiées en 1792 (1300 vues).
 
L’année 2017 a été consacrée à un vaste chantier des collections au cours duquel les fonds d’imprimés et manuscrits ainsi que les dessins, photographies et estampes ont été reconditionnés, dépoussiérés et transférés vers les espaces rénovés. Le service offrira une nouvelle interface et des ressources - sous forme originale ou numérisée - aux étudiants, chercheurs, professionnels (muséographes, documentaristes, costumiers, décorateurs...) et amateurs intéressés par les collections du musée ainsi que par l’histoire et la représentation des conflits guerriers comme du fait militaire.
 
 
 
Les espaces rénovés comprennent des espaces de conservation des collections et fonds documentaires ainsi que deux salles d’étude ouvertes au public :
-- l’une - accessible sans rendez-vous et baptisée salle général Niox en hommage au premier directeur du musée de l’Armée en 1905 - est dédiée à la communication des ressources documentaires ;
-- l’autre - accessible sur rendez-vous- est destinée à la consultation des dessins, estampes et photographies ainsi que des livres et manuscrits anciens, rares et précieux.
La documentation-bibliothèque conserve 30000 monographies et 600 périodiques, dont 250 titres vivants, ainsi que des livres anciens et manuscrits couvrant principalement le domaine des armes, des armures, de l’artillerie, des uniformes et équipements, des emblèmes, de la musique militaire, de l’iconographie du fait militaire.
 
Le cabinet des dessins, estampes et photographies compte 9000 dessins, 20000 estampes et affiches, 30000 tirages et 400 albums photographiques, 20000 plaques de verre, 4500 négatifs souples.
La documentation-bibliothèque comme le cabinet couvrent une période chronologique du XVIe siècle à nos jours et s’enrichissent régulièrement par échange des publications ainsi que par achats, dons et legs de documents et d’œuvres. Accompagnant l’évolution du parcours permanent du musée, ces ressources participent du rayonnement du musée en alimentant les expositions temporaires, les manifestations culturelles, les publications en ligne et sur papier, les multimédias et les actions de médiation.
 

*Gustave Léon Niox
Gustave Léon Niox, né le 2 août 1840 à Provins et mort le 26 octobre 1921 à Paris, entre à Saint-Cyr en 1856, puis à l’école d’Etat-major en 1859. Après avoir fait la campagne du Mexique (1862-1865) et la campagne de 1870, il entre en 1871 à la Section historique du ministère de la guerre. Il est nommé successivement professeur de géographie militaire à l’École d’état-major, à l’École supérieure de guerre et à l’École des sciences politiques. En 1893, il est nommé général, puis général de division, commandant de la place de Paris et président du Comité d’infanterie. En 1904, il est promu grand-officier de la Légion d’honneur. De 1905 à 1919, il est directeur du musée de l’Armée et gouverneur des Invalides.
Il est à l'origne de la création de la société des amis du musée de l'Armée (SAMA) en 1909. (Note du reponsable du site internet de la SAMA)
 
(souce : magazine du musée de l'Armée)