Imprimer

La bataille de Camerone est un combat qui opposa une compagnie de la Légion étrangère aux troupes mexicaines le 30 avril 1863 lors de l'expédition française au Mexique. Soixante-deux soldats de la Légion, assiégés dans un bâtiment d'une hacienda du petit village de Camarón de Tejeda, résistèrent plus d'une journée à l'assaut de 2 000 soldats mexicains. À la fin de la journée, les six légionnaires encore en état de combattre, à court de munitions, chargèrent les troupes mexicaines à la baïonnette.

Camerone est célébré chaque année comme un haut fait de la Légion étrangère, le 30 avril, dans toutes ses unités.


Les soixante hommes du capitaine Danjou ont tenu jusqu'au bout leur serment ; pendant 11 heures, ils ont résisté à deux mille ennemis, en ont tué trois cents et blessé autant. Ils ont, par leur sacrifice, en sauvant le convoi, rempli la mission qui leur avait été confiée.


 

L'empereur Napoléon III décida que le nom de Camerone serait inscrit sur le drapeau du Régiment étranger et que, de plus, les noms de Danjou, Vilain et Maudet seraient gravés en lettres d'or sur les murs des Invalides à Paris.

En outre, un monument fut élevé en 1892 sur l'emplacement du combat. Il porte l'inscription :

Ils furent ici moins de soixante

Opposés à toute une armée

Sa masse les écrasa

La vie plutôt que le courage

Abandonna ces soldats français

Le 30 avril 1963

A leur mémoire la patrie éleva ce monument.

Depuis, lorsque les troupes mexicaines passent devant le monument, elles présentent les armes."

Ce fameux monument a été dressé sur une fosse commune à Camerone et l'inscription est gravée en latin :

QVOS HIC NON PLVS LX

ADVERSI TOTIVS AGMINIS

MOLES CONSTRAVIT

VITA PRIAM QUAM VIRTVS

MILITES DESERVIT GALLICOS

DIE XXX MENSI APR. ANNI MDCCCLXIII