French Arabic Chinese (Simplified) English German Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

Description de l'ouvrage :


La Grande Guerre est le premier conflit de l’histoire largement « médiatisé » par les images fixes et animées. L’ampleur de l’événement et le rôle du cinéma dans la société moderne donnent une nouvelle dimension à cette production visuelle qui tend à s’institutionnaliser. Son objectif est autant d’informer et de divertir les contemporains que de constituer des archives pour le futur. Aujourd’hui encore, ce sont ces archives qu’utilisent les réalisateurs de films historiques, trop souvent sans les interroger. Aux côtés des images prises sur le vif, les fictions patriotiques sont elles-aussi nombreuses et mettent en scène l’héroïsme des combattants et le soutien sans faille des femmes. Ces films restent influencés par des représentations culturelles plus anciennes alors que les actualités paraissent plus véridiques. Or, la vérité documentaire est mise en tension par la violence extrême des affrontements. Au-delà des interdictions et des reconstitutions, c’est aussi par leur suggestivité que des images audacieuses, décalées ou insolites traduisent autrement la réalité des faits, la souffrance des hommes et les désastres de la guerre. En s’appuyant sur un corpus riche et varié, ce livre retrace les usages du cinéma entre 1914 et 1928. Il analyse la place de la presse filmée, des documentaires et des fictions de guerre en France. En les situant dans leur contexte social, nous saisissons mieux leurs spécificités et leur évolution. On peut alors parler de l’avènement d’une culture visuelle de guerre.

Voir le site internet de l'éditeur Jean-Michel Place