French Arabic Chinese (Simplified) English German Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

Les poilus d'Orient

Théâtre d’opération considéré comme secondaire, il tombât, après guerre, comme ceux qui y combattirent, dans l’oubli. C’est à coup sur une injustice, les soldats ont connu des souffrances terribles, autant si ce n’est même plus qu’en France, les maladies, le climat et l’éloignement s’ajoutant aux combats proprement dits. Après l’échec des Dardanelles, face aux Turcs, les Français débarquent à Salonique pour aider les Serbes contre les Bulgares. L’un des épisodes les plus fameux de cette offensive reste la dernière charge de cavalerie de l’Armée française : sous le commandement du général Jouinot-Gambetta, la brigade à cheval des chasseurs d’Afrique réussit un raid de plus de 70 km à travers les montagnes, à plus de 2.000 mètres d’altitude. Le 29 septembre, les cavaliers prennent par surprise Usküb, la capitale de la Macédoine. Le soir même, les Bulgares sont acculés à signer un armistice.