French Arabic Chinese (Simplified) English German Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

Le "petit déjeuner colo"

Au cours de son histoire, l'armée de Terre a développé tout une série de rites, de traditions et de coutumes notamment celles liées à la gastronomie et aux repas. La popote est un instant privilégié permettant aux soldats d'une même unité de renforcer l'esprit de corps et la cohésion, aussi bien pendant le combat que pendant les manoeuvres et les exercices. Elle est l'occasion d'échanges, de moments intimes pendant lesquels les militaires chantent et expriment leur appartenance à un groupe déterminé. Les unités les plus souvent exposées au feu sont celles où les traditions sont les plus vivaces à l'image des Troupes de marine.

Parmi les traditions culinaires de l'armée de Terre, aucune n'est plus significative que le « petit déjeuner colonial ».Cette "tradition", plutôt légende culinaire est perpétuée par les unités des Troupes de marine, héritières des compagnies franches de la mer à bord des vaisseaux, autour de moments conviviaux, au quartier, en OPINT, ou en OPEX. Ainsi, sur la table, sont disposés oignons, sardines, charcuterie, pain et vin rouge. Cette boisson reste bien sûr incontournable. Le célèbre pinard est toujours chanté. Le "petit dej colo" serait le fruit d'un double héritage, d'abord celui du premier repas du matin dans une France autrefois à majorité rurale où le pain, la charcuterie et le vin rouge tenaient une place essentielle ; et d'autre part, les habitudes alimentaires à bord des navires qui visaient tout à la fois à assurer la conservation des aliments et un apport nutritionnel et énergique suffisant. Affirmation d'une identité et inscription dans une série de comportements collectifs, le « petit déjeuner colonial » reste associé à l'un des chants du répertoire des Troupes de marine résumant à lui tout seul l'état d'esprit du marsouin et du bigor :

armi les tradition

"Quand Jésus Christ créa la Coloniale

 

Il décreta qu'fallait des hommes costauds

 

N'ayant pas peur du feu de la mitraille

 

Et sachant boire le vin et le Pernod"

 

 

Lieutenant-colonel Philippe ROUDIER

In Soldats de France de l'Armée de Terre del’arméedeTerredel’arméedeTerredel’arméedeTerredel’arméedeTerredel’arméedeTerreMagazined’histoiremilitaireMagazined’histoiremilitaireMagazined’histoiremilitaire