French Arabic Chinese (Simplified) English German Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

 

Les revues du 14 juillet à Longchamp sont l'occasion "de venir, voir et complimenter l’Armée française", celle de 1880 donne lieu à la distribution des nouveaux emblèmes aux régiments,

Ce tableau, peint par Edouard Detaille, présente la remise des nouveaux drapeaux et étendards à l’armée française, lors d’une cérémonie militaire qui a eu lieu le 14 juillet 1880, sur l’hippodrome de Longchamp. En effet, en 1879, le gouvernement Freycinet décide de remplacer les emblèmes hâtivement adoptés en 1871, après la défaite de la France face aux Allemands. Cette cérémonie militaire est un témoignage symbolique de l’affermissement du pouvoir politique républicain au cours de laquelle l’union de l’armée, de la République et de la nation est célébrée.

Avec le fort du mont Valérien en arrière-plan, l'artiste représente à la fois les chefs militaires et les dirigeants politiques. Parmi ces derniers, on reconnaît notamment le président de la République, Jules Grévy, et le président de la Chambre des députés, Léon Gambetta, républicains de longue date.
Chaque régiment reçoit son emblème : drapeau pour un régiment d'infanterie et étendard pour un régiment de cavalerie. Sur l'avers sont inscrits "République française" et le nom du régiment, au revers "Honneur et Patrie" avec la liste des batailles, après Valmy, auxquelles a pris part le régiment. Des deux côtés, aux quatre coins, le numéro du régiment est repris dans une couronne de lauriers. La hampe choisie se termine par une pique, portant la mention "RF", et s'orne d'une cravate de soie.
Edouard Detaille, engagé pendant la guerre de 1870, est officier de réserve et spécialisé en peinture militaire, genre très apprécié à cette époque. Il devient en 1891 président de la société patriotique " La Sabretache ", à l'origine de la création du musée historique de l'Armée, en 1896.

(source : site musée de l'Armée)

 

 

 

« CE QUE C’EST QU’UN DRAPEAU » est un chant patriotique de 1909, les paroles de ce chant sont d' E. Favart et la musique de La Mareille. Il est ici interprété par Georges Thill et l'orchestre de la Garde républicaine.

Refrain

Flotte petit Drapeau

Flotte flotte bien haut

Image de la France

Symbole d'espérance

Tu réunis dans ta simplicité

La famille et le sol La liberté.