Imprimer

A l’occasion du 75e anniversaire de la Libération de Paris, a été inauguré dimanche 25 août 2019 le nouveau musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin en présence de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, de la maire de Paris, et de la maire du 14e arrondissement de Paris. Un projet ambitieux auquel le ministère des Armées a contribué financièrement à hauteur de 1 million d’euros.

Inconnu du grand public, peu visible, manquant d’attractivité : le musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin tourne la page de ses anciens locaux au-dessus de la gare Montparnasse pour trouver un écrin à sa hauteur place Denfert-Rochereau (14e). A l’occasion des commémorations de la Libération de Paris, son inauguration s’est faite dimanche 25 août 2019.

 

Dans le cadre de ses partenariats avec les collectivités qui créent ou rénovent des équipements de mémoire, le ministère des Armées a contribué au financement de ce projet à hauteur de 1 million d’euros, entièrement consacré à la muséographie. « Ce patrimoine est un témoin de notre histoire mais il est aussi un magnifique instrument pour entretenir le lien armées-nation. C’est la raison pour laquelle nous poursuivons une politique culturelle ambitieuse », a souligné Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, lors de l’inauguration.

Grâce à un parcours scénographique clair et didactique et à des collections uniques – plus de 300 objets, documents originaux et photographies, vidéos d’archives de témoins – ce musée répond aux enjeux de transmission de cette période complexe de l’histoire contemporaine.

Accueilli dans le site patrimonial du XVIIIe siècle que sont les pavillons Ledoux, entièrement restaurés et réaménagés, ainsi que dans un bâtiment adjacent du XIXe siècle, ce nouveau musée d’histoire de la ville de Paris est conçu pour transmettre à tous les publics une histoire en partage, celle de la Libération de Paris et des deux figures héroïques de la Seconde Guerre mondiale que sont Philippe Leclerc de Hauteclocque et Jean Moulin.

Le musée se situe désormais dans un lieu plus attractif, porteur des traces de la Libération de Paris avec, pour la première fois accessible au public, l’abri souterrain dans lequel le colonel Rol-Tanguy installa son poste de commandement dès le début de l’insurrection populaire contre l’occupant le 19 août 1944.