French Arabic Chinese (Simplified) English German Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

 

La Société des amis du musée de l'Armée se propose de marquer de façon solennelle la fin du centenaire de la Grande Guerre et, à cet effet, invite ses adhérents à se regrouper à l'Arc de Triomphe pour raviver la Flamme le dimanche 7 octobre 2018.

Aux côtés de la SAMA, l'Ecole de cavalerie de Saumur et l'Union nationale de l'Arme Blindée Cavalerie (UNABC) seront également représentées. Le président de la SAMA sera associé au ravivage de la Flamme et déposera une gerbe.

La participation de la SAMA est ouverte à ses membres, à leur famille et à leurs amis. Le choix d'un dimanche en fin d'après-midi devrait permettre aux enfants de découvrir, in situ, avec une participation militaire et une musique, la cérémonie quotidienne du ravivage de la Flamme.

La Flamme sous l'Arc de Triomphe Flamme de la Nation

Le ravivage de la Flamme sous l'Arc de Triomphe, monument voulu par un Empereur, construit par un Roi et sanctuarisé par la République, est un geste immuable qui se répète tous les soirs à 18h30.

Ce cénotaphe a été conçu pour nous souvenir du sacrifice immense que l'armée française a consenti durant la Première Guerre mondiale pour défendre la France ; les quelque 1 400 000 soldats tués au combat constituèrent le prix à payer pour défendre chaque arpent de terre de notre pays et parvenir ainsi à la victoire. À ces morts, il faut ajouter tous ceux de la Seconde Guerre mondiale, ceux des guerres d'Indochine, d'Algérie et ceux des opérations extérieures.

Pour que ce soldat, à la fois inconnu et célèbre et dont le silence et le sacrifice font la grandeur, ne voit pas sa mémoire se perdre dans l'oubli, ce monument a été magnifié en 1923 par une flamme : c'est la « Flamme du Souvenir ».

Cette œuvre de mémoire est indispensable mais elle n'est pas suffisante. Il nous faut aussi chercher à comprendre le sens de ce sacrifice inouï, qui peut paraître incompréhensible à notre regard d'homme contemporain car le prix de la victoire fut supporté par l'ensemble de la Nation française. Afin que nous comprenions qu'aucune souffrance n'est vaine, quand la finalité est comprise et partagée par tout un peuple, cette flamme a dépassé le symbole de la « fraternité d'armes », pour devenir la « Flamme de la Nation ».

La vie nous apprend cependant que rien n'est jamais acquis définitivement et que vivre librement dans un pays en paix se mérite chaque jour. Chacun doit donc être conscient qu'en rendant hommage au « Soldat inconnu », il rend hommage à ceux qui ont servi la France, qui ont bâti et défendu la Nation, qui ont payé le prix du sang et des larmes, et qui, aujourd'hui, nous servent d'exemple. Aussi, en venant honorer le « Soldat inconnu », nous nous engageons personnellement à servir notre pays, ne serait-ce qu'en faisant notre devoir d'État partout où nous nous trouverons. L'avenir de notre pays est à ce prix, c'est la « Flamme de l'Espérance ».

Général d'armée (2s) Bruno DARY

(site internet : laflammesouslarcdetriomphe.org)